5 carnets de voyage à lire ou voir absolument !

Vous songez peut-être à tenir un carnet lors de votre prochain voyage ? Lire ou tout simplement voir d’autres récits de voyage vous inspirera ou vous aidera surement à comprendre la tâche qui sera la vôtre.

D’une part, ces exemples vous encourageront à entreprendre ce carnet de voyage. D’autre part, cela vous aidera surement à comprendre et appréhender les différents formats de carnet de voyage (livres, films ou albums photos, …). Ces récits pourraient tout autant vous aider dans le choix de votre destination.

Entre réalisation, importance culturelle ou apport personnel, voici cinq récits de voyages, livres ou films, passés ou modernes que vous devez avoir vu ou lu au moins une fois.

Diarios de Motocicleta (Carnets de Voyage en français), 2004

Réalisé en 2004 par l’argentin Walter Salles, ce film retrace le parcours entrepris par Ernesto « Che Guevara » et son compagnon de route Alberto Granado à travers toute l’Amérique du Sud. En 1952, les deux hommes entreprennent de quitter leur pays natal, l’Argentine, pour rejoindre Caracas, la capitale du Venezuela, avec pour seul moyen de transport une vieille moto qu’ils ont surnommée « La Vigoureuse ».

Plus les rencontres et les injustices sociales se multiplient, le voyage transformera radicalement le jeune Ernesto. Ce film a reçu de nombreux prix, dont l’Oscar de la meilleure chanson originale et deux BAFTA Awards, témoins de son accueil chaleureux par le public.

Mike Horn, Latitude Zero, 2000

En 2001, cet exploit lui vaut de recevoir le Laureus Award du meilleur sportif alternatif de l’année. Mais quel exploit nous direz-vous ?

A travers ce récit, l’aventurier raconte le défi inouï qui fut le sien pendant un an : parcours en solitaire les 40 000 km de l’Equateur. Des côtes gabonaises aux portes de l’Asie, en passant par l’Amérique du Sud, Mike Horn traverse trois océans ; autant de jungles profondes et impénétrables ; deux des plus grands sommets du monde ; des pays ravagés par la corruption et le trafic, par la maladie et par une faune et une flore hostile.

Son exigence ? Ne jamais quitter la « latitude zero », en se donnant une marge de 40 km au Nord et au Sud de l’Equateur et sans utiliser de véhicule motorisé.

L’Odyssée, Homère, VIIIe s. après J.-C.

Cette épopée grecque antique relate le retour, vers sa femme Pénélope et son fils Télémaque, du héros Ulysse qui, après la Guerre de Troie, mit 10 ans à retrouver le chemin de son île natale Ithaque. Plongé dans la peau du héros, vous tomberez nez à nez avec des créatures et autres personnages issus de la mythologie : les Cyclopes, la magicienne Circé, les sirènes et tant d’autres.

L’épopée, perturbée par la colère du dieu de la mer Poséidon, contient divers épisodes qui complètent le récit de la Guerre de Troie comme la chute de ville que l’Iliade ne mentionne pas.

Le livre des merveilles du monde, Marco Polo, XIII-XIVe siècle

Ce récit rend compte du périple entrepris par l’explorateur sur les routes de l’Orient et de la Chine. Dans un contexte de découverte des continents, il répondit, en apportant des éléments nouveaux, à la curiosité des rois européens et de leur cours.

Dans ce récit, nous faisons la découverte d’observations encyclopédiques sur la culture tartare mais aussi des légendes surnaturelles du monde asiatique. 600 ans, les récits de Marco Polo continuent encore d’en émerveiller plus d’un.

Les livres de Jules Verne, XIXe. siècle

Ses romans entrent dans le cadre des Voyages extraordinaires, toujours très documentés, qui font état des nouvelles technologies qui ont émerveillé le XIXe siècle.

Son livre Voyage au Centre de la Terre fait état d’un voyage entrepris par un savant allemand et son neveu vers le centre de la Terre et ce, en entrant par un volcan islandais éteint, le Sneffels. Ce roman mélange données scientifiques, extrapolations et aventures : en bref, un subtil mélange que l’on retrouvera dans nombre de ses livres.

L’introduction du roman mentionne l’engouement pour les nouvelles sciences, la cryptologie et la géologie sans oublier la description de l’Islande à la fin du XIXe siècle.

Marc Ranchon
Chef de projet, Narrovita

La mission de Narrovita ? que les histoires familiales ne se perdent plus et se transmettent aux générations futures.

➡️En savoir plus

Nos contenus récents

Ecrire pour autrui, une vocation

Ecrire pour autrui, une vocation

Ecrire pour autrui, une vocation Ecrire pour autrui, c’est d’abord écouter puis donner vie à la narration par l’écriture. Si l’écoute est une qualité fondamentale dans mon métier d’écrivain biographe, une sorte de don à celui qui raconte, il s’agit pour moi d’une...

Écrivain biographe : transmettre l’histoire des autres

Écrivain biographe : transmettre l’histoire des autres

ÉcritureL'écriture de récits de vie est un exercice spécifique. Aider une personne à évoquer son histoire pour la déposer sur le papier, c'est l'accompagner dans ses souvenirs, remonter le temps à ses côtés. C'est lui permettre de retrouver des moments de vie...