Quelle différence entre un écrivain public et un écrivain biographe ?

On se demande souvent quelle est la différence entre un écrivain public et un écrivain biographe lorsqu’on s’interroge sur le choix d’un professionnel pour réaliser sa biographie. Il existe des différences fondamentales entre ces deux métiers dont l’appellation « écrivain » ne revêt pas les mêmes compétences mais installe une confusion dans l’esprit du public.

L’écrivain public est un professionnel de la communication écrite entre individus ou entre personnes et administrations. L’écrivain public répond aux demandes d’aide à la rédaction de courriers, textes, CV, testaments, réécrituresmémoires, etc. ou aide au remplissage de formulaires, documents administratifs dans le cadre de démarches diverses.

La profession d’écrivain public n’est régie par aucune réglementation particulière. On peut donc s’installer sans avoir de diplôme en la matière ni de preuve de la compétence.  L’écrivain public doit avoir une bonne connaissance des rouages des administrations et des entreprises. Une formation juridique et économique est un plus pour la clientèle.

Si d’aventure, on choisissait un écrivain public pour faire écrire son histoire, on risque fort d’obtenir in finé un récit qui pourrait manquer de la structuration d’un roman, de la notion émotionnelle de la narration, du style littéraire attribué à la littérature. Car, une biographie raconte une histoire en s’appuyant sur des personnages, des époques, des régions, des événements historiques, parfois, des contextes sociaux, etc. dans une écriture qui ne laisse rien au hasard.

L’écrivain biographe est un professionnel des récits de vie et est souvent d’abord un écrivain de romans, essais, nouvelles, ou un journaliste, ou bien encore parfois un historien qui s’intéresse à la vie de personnages centraux de l’histoire d’un pays ou d’une région.

L’écriture est ainsi l’outil de l’écrivain biographe pour séparer le grain de l’ivraie,  pour faire émerger dans ses interviews la moelle substantielle qui passionnera le futur lecteur. C’est un professionnel de l’écriture qui connaît les ficelles de la construction d’un récit, des styles littéraires, des effets émotionnels sur le lecteur, des techniques de lisibilité, des figures de style, de cadence, de ton, des choix de narration, de description, de dialogue, de portraits, etc. L’ensemble de ces pratiques influencent la qualité du roman qui sera souvent destiné aux proches, à la famille pour qui cette biographie est importante.

L’écrivain biographe est un peu un enquêteur, un inspecteur Colombo à la recherche d’indices pétillants et de la vérité que l’on va délivrer, ou pas. Dans les biographies, en effet, les mensonges par omission sont courants, et même,  on peut tordre le cou à la vérité. Le récit de vie peut donc intégrer partiellement de la fiction. Quoi qu’il en soit, le  contenu du récit de vie est sous la responsabilité de celui qui fait écrire sa biographie.

Et ne négligeons pas la dimension thérapeutique de la narration pour le biographié. Raconter à haute voix, se souvenir, faire monter des événements heureux ou non, des émotions que l’on avait enfouies, faire le bilan d’une vie ou d’une partie de sa vie, s’adresser à sa descendance, faire le choix de dire ou non certaines choses, voire de révéler des secrets de famille,  occasionnent immanquablement des prises de conscience. Une certaine libération s’opère souvent et aussi la satisfaction et le plaisir de la transmission de son histoire. L’accueil des paroles du biographié, l’écoute,  est aussi une compétence de l’écrivain biographe souvent passionné par l’histoire des hommes et des femmes. Avec justesse et humilité, il doit savoir laisser la place au biographié pour retracer les événements de la vie qui lui est confiée. En aucun ça, il impose son style.  C’est une véritable aventure humaine que d’écrire la vie d’un autre !

Des règles de déontologie s’imposent à l’écrivain biographe comme la discrétion, le non jugement,  la neutralité et le respect des clauses légales concernant les droits d’auteur.

Si aucune formation n’est obligatoire pour devenir écrivain biographe, celle de l’approche du client et des techniques d’écriture est une nécessité. Il existe un grand choix de formation universitaires, d’instituts privés, d’associations spécialisées.

Confier sa biographie à un écrivain public ne veut pas dire forcément que le roman ne sera pas intéressant,  mais le client prend juste un risque en ne s’adressant pas à un professionnel spécialisé dans ce type de travail et d’écriture littéraire. Le choix appartient à chacun. Je souhaite à tous ceux qui entreprennent de faire écrire leur récit de vie tout le plaisir et le contentement qu’ils en attendent.

Article conçu et réalisé par Michelle Demarigny, biographe à Bordeaux. Vous êtes intéressé(e) par ses services ? Rendez-vous sur sa fiche de contact en cliquant sur ce lien.

 

Michelle Demarigny 
Biographe à Bordeaux, fondatrice du site Ma vie o’ top ! 

La mission de Narrovita ? que les histoires familiales ne se perdent plus et se transmettent aux générations futures.

➡️En savoir plus

Nos contenus récents

Pour le biographe, pas de vie sans histoire !

Pour le biographe, pas de vie sans histoire !

Dans le langage courant, on dit d’une personne sans histoire qu’elle ne fait pas de vague, passe inaperçue, ne dérange personne, ne manifeste pas son accord ou son désaccord.

Une biographie peut-elle être un cadeau ?

Une biographie peut-elle être un cadeau ?

Une biographie est une histoire vécue. Elle raconte, sur une vie entière ou sur une tranche de vie, des événements, des expériences, des émotions, des anecdotes, des rencontres. Tout ce qui fait une vie chargée et riche à transmettre. Offrir le roman d’une vie est un...

Écrire pour les autres : les 11 qualités essentielles

Écrire pour les autres : les 11 qualités essentielles

Que ce soit pour écrire les mémoires de grand-mère, ou dans le but d’en faire son métier, écrire pour les autres ne s’improvise pas. On laisse souvent penser qu’il suffit d’aimer écrire, et de savoir à peu près le faire, pour pouvoir se lancer dans l’écriture d’une...