Elodie P.

Écrivain-biographe Narrovita en Occitanie 🇫🇷

Après un accident de voiture, lorsque j’ai réalisé qu’être en vie signifiait pour moi avoir envie, j’ai démissionné de mon poste d’ingénieure agronome toulousaine pour partir avec mon sac à dos à l’aventure et à la rencontre du monde…

Ce voyage de quatre ans, loin des lieux touristiques et proche de ceux où « il n’y a rien à voir », m’a – entre autres – servi de bilan de compétences : c’est en marchant sous les fougères arborescentes de Nouvelle-Zélande que j’ai enfin donné forme au métier que je souhaitais faire. J’ai commencé mon parcours d’écrivaine de vies au Chili. C’était en 2004.

Je prête mon oreille et ma plume aux personnes ayant envie d’écrire leur histoire parce que, dans les familles plus « éclatées » qu’avant, la transmission orale ne suffit plus à maintenir le lien intergénérationnel. Au cours de mon voyage, l’écriture m’est apparue comme un outil inestimable de réconfort, d’identité et de transmission : à défaut de savoir où l’on va, on peut savoir d’où l’on vient…

De retour en France en 2006, je suis revenue à ma langue natale en commençant par le Luberon, la terre de mes racines, avant de revenir à Montpellier, celle de mon enfance et adolescence. Le voyage m’ayant donné le goût de l’itinérance et de « l’aller vers l’autre », je me déplace volontiers hors de ma région (en camion aménagé ou en étant hébergée).

Comme je le dis souvent pour expliquer mon parcours : j’ai laissé les chiffres et j’ai gardé les lettres… Pour rendre cette nouvelle voie légitime, j’ai d’abord testé ma plume en devenant académicienne de Provence, lauréate de la Société des Poètes de France et membre des Écrivains Méditerranéens. Mais ce n’était qu’une étape pour me dédier à l’écriture avec et pour les autres.

Ce cheminement atypique m’a donné l’occasion de réaliser le récit de personnes d’horizons très variés que ce soit de par leur pays d’origine (Iran, Argentine, Algérie, Cameroun…), leur parcours professionnel (ambulancier, enseignant, artiste, commerçant, agriculteur, femme au foyer…), leurs blessures (orphelinat, maladie, surdité, cécité, handicap, guerre, exil…) ou même leur âge (quelques trentenaires et quarantenaires !).

Dans mon temps libre, je troque par contre très volontiers les livres et l’écriture pour la randonnée, la danse, la musique (chant et contrebasse), la création théâtrale et les moments de convivialité entre amis ou en famille.

Au plaisir de vous rencontrer et de vous accompagner dans ce projet humaniste qu’est l’écriture de votre histoire.

Elodie P.
Vous êtes intéressé par le profil d'Elodie P. ? Vous souhaitez en savoir plus ?