Pourquoi la biographie est-elle un héritage ?

La biographie pour soi et pour sa descendance

Réaliser sa biographie, c’est passer le témoin de sa propre aventure humaine et de celle de sa famille. La vie est un roman. Elle est une succession de loupés et de réussites, de hauts et de bas, de problèmes et de solutions, d’amour et de haine, de rencontres et de ruptures, de printemps et d’hivers.

La biographie est un condensé d’expériences, de leçons à partager. Ni guide, ni livre de recettes, ni outil de vengeance, elle retrace une histoire vraie, bouleversante parce qu’authentique. Partager son expérience est humainement riche pour soi et pour sa descendance.

Pour ne pas léguer un vide, des points d’interrogation, voire des doutes, pour certains, faire écrire son histoire par un biographe devient un devoir de famille. Il s’agit parfois de guérir de son propre regret de ne pas connaître sa famille. Ainsi, dans son héritage, on ne lègue pas que des biens matériels.

Parfois, les enfants sont eux-mêmes demandeurs d’une biographie. Je me souviens d’un homme d’une quarantaine d’années qui voulait que son père raconte la construction d’une maison en bois. C’était la maison de vacances familiale au bord de l’eau. Pour ce fils, l’épopée racontée de la construction représente des moments forts en famille, le souvenir réveillé d’une enfance chérie, une aventure commune, la transmission du savoir-faire de son père, une fierté, un besoin de mémoire et de reconnaissance des qualités de son géniteur.

La biographie, un héritage pour tous

La biographie est le témoin de notre époque, des bouleversements qui ont traversé le temps. Nous participons de l’histoire de notre région, de notre pays, de nos traditions en racontant ce que nous avons vu, connu. La biographie est le témoin de notre vie, de l’Histoire avec un grand H et révélatrice du patrimoine vivant.

Plus que jamais l’évolution de la société court à grande vitesse. Les générations d’aujourd’hui ne peuvent s’imaginer la vie de leurs ancêtres, pas même parfois celle de leurs proches contemporains. Les récits de vie aident à comprendre notre époque, les enjeux de notre société, humer l’air du temps, surfer sur l’actualité, mieux vivre avec son temps.

La biographie est tendance

Le marché des biographes privés est en plein essor. Il suit le développement de domaines parallèles ou complémentaires comme le travail sur soi et les thérapies (recherche de l’identité, recherche des origines génétiques, analyse des liens parentaux et des traces éducatives, etc.), la généalogie avec 4 millions* de particuliers passionnés et sensibles aux valeurs famille, tradition, culture régionale et historique, la pratique d’un journal intime qui regroupe plus de 3 millions** de diaristes en France.

Loin d’être centrée sur soi, la biographie est une preuve d’intérêt pour les racines et origines familiales, un don du cœur et un acte de courage. La révélation d’une histoire de vie, celle d’un humain, pas forcément héros ou champion, d’une existence simple ou trépidante est toujours unique, et essentielle pour l’entourage du biographié.

Aujourd’hui, on se raconte sans complexe et les histoires vraies font fureur chez les libraires. L’hommage à la vie va encore faire couler beaucoup d’encre et contribuer à l’héritage collectif pour le plaisir des familles, des sociologues, des ethnologues et des historiens.

Article conçu et rédigé par Michelle Demarigny, biographe à Bordeaux. Vous êtes intéressé(e) par ses services ? Rendez-vous sur sa fiche de contact en cliquant sur ce lien.

 Sources :

*selon un sondage « Les Français et la généalogie », réalisé par Etude OpinionWay pour Filae en 2016.

**En 1988, puis en 1997, le ministère de la culture compte 8 % de la population française de plus de 15 ans, ­ soit environ 3 millions de personnes­, tenant un journal intime.

 

Michelle Demarigny 
Biographe à Bordeaux, fondatrice du site Ma vie o’ top ! 

La mission de Narrovita ? que les histoires familiales ne se perdent plus et se transmettent aux générations futures.

➡️En savoir plus

Nos contenus récents

Ecrire pour autrui, une vocation

Ecrire pour autrui, une vocation

Ecrire pour autrui, une vocation Ecrire pour autrui, c’est d’abord écouter puis donner vie à la narration par l’écriture. Si l’écoute est une qualité fondamentale dans mon métier d’écrivain biographe, une sorte de don à celui qui raconte, il s’agit pour moi d’une...

Écrivain biographe : transmettre l’histoire des autres

Écrivain biographe : transmettre l’histoire des autres

ÉcritureL'écriture de récits de vie est un exercice spécifique. Aider une personne à évoquer son histoire pour la déposer sur le papier, c'est l'accompagner dans ses souvenirs, remonter le temps à ses côtés. C'est lui permettre de retrouver des moments de vie...