Notre sélection de 4 autobiographies à lire absolument !

Vous songez à écrire ou faire écrire votre biographie ? Celle d’un proche ? Alors lire d’autres histoires de vies peut vous aider.

D’abord, cela peut vous permettre de mieux appréhender les différents formats et plans possibles. Ensuite, lire des autobiographies vous aidera sans doute à enrichir votre vocabulaire, améliorer votre style. Enfin, vous pourriez trouver dans ces histoires des éléments qui feraient écho à votre propre vie.

Alors, quitte à lire des biographies, autant lire les classiques, celles qui marquent et bouleversent. Nous vous en avons sélectionné quatre.

Le Journal D’Anne Franck, Anne Franck (1947)

Journal intime de la petite Anne, jeune adolescente allemande de confession juive, le Journal D’Anne Franck est sûrement l’une des biographies les plus poignantes.

Le 12 juin 1942, alors qu’elle vit cachée à Amsterdam, après avoir fui l’Allemagne nazie, Anne Franck commence à rédiger son journal. Elle n’arrêtera que le 1er août 1944, soit quelques jours avant son arrestation par la police allemande et sa déportation. Elle décèdera du typhus dans le camp de Bergen-Belsen quelques mois plus tard, alors âgée de 15 ans seulement.

Les Mots, Jean-Paul Sartre (1964)

Ce magnifique récit autobiographique de Sartre retrace les souvenirs de son enfance, de l’âge de 4 à 11 ans. Divisée en deux parties : « Lire », pour l’apprentissage de la lecture, et « Écrire », pour celui de l’écriture. Enfant solitaire, il écrit « J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres. ».

Rythmé et mélodieux, cet ouvrage, parfois surprenant, dépeint l’enfance sans complaisance : « J’étais un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets. »

La Gloire de mon père, Marcel Pagnol (1957)

Paru eu 1957, La Gloire de mon père est le premier des quatre romans autobiographies « Souvenirs d’enfance », de Marcel Pagnol.

L’ouvrage, romancé, retrace la naissance de Pagnol et certains souvenirs enfantins du jeune Marcel, un petit Marseillais d’il y a un siècle : ses vacances à Treille ou encore une partie de chasse mémorable. À la lecture de cette biographie, il se pourrait que certains souvenirs que vous pensiez oubliés pour toujours ressurgissent…

La promesse de l’aube, Romain Gary (1960)

La promesse de l’aube, autobiographie du brillant Romain Gary, se divise en trois parties : d’abord son enfant, ses rêves. Puis son adolescence, sa rencontre avec l’écriture. Et puis enfin la guerre.

Mais toutes ces parties s’articulent autour d’un élément central : l’amour de sa mère, une ancienne actrice russe qui voue à Romain un amour, un espoir, une foi inconditionnels. Alors Romain, pour ne pas la décevoir, essaie tant bien que mal de faire correspondre les rêves de sa mère et la réalité (dure parfois) de son existence.

Alexandre Hedin
Co-fondateur de Narrovita

La mission de Narrovita ? que les histoires familiales ne se perdent plus et se transmettent aux générations futures.

➡️En savoir plus

Nos contenus récents

Ecrire pour autrui, une vocation

Ecrire pour autrui, une vocation

Ecrire pour autrui, une vocation Ecrire pour autrui, c’est d’abord écouter puis donner vie à la narration par l’écriture. Si l’écoute est une qualité fondamentale dans mon métier d’écrivain biographe, une sorte de don à celui qui raconte, il s’agit pour moi d’une...

Écrivain biographe : transmettre l’histoire des autres

Écrivain biographe : transmettre l’histoire des autres

ÉcritureL'écriture de récits de vie est un exercice spécifique. Aider une personne à évoquer son histoire pour la déposer sur le papier, c'est l'accompagner dans ses souvenirs, remonter le temps à ses côtés. C'est lui permettre de retrouver des moments de vie...